lundi 11 avril 2016

L'extraordinaire re-création par Monique Brun d'un Ferré ignoré

une co-production des petites envolées du Théâtre de Privas et du Train Théâtre de Portes-les-Valence.
En salle quasiment comble, propice à la mise en scène et à l'acoustique recherchée,  un montage scénographique dense et rigoureux pour suivre Monique Brun dans sa lecture et son chant d'un Ferré sinon  inédit du moins peu connu.

Monique Brun aux Baraques (Petites Envolées du théâtre de Privas)

Une lecture sélective comme coup de bêche  en  textes rares et inédits associés en puzzle significatif par la démarche créatrice de la comédienne/chanteuse.

Comme dialogue respectueux et intime avec Ferré poète... Ferré citoyen...

Ferré familier à cette chanteuse  créatrice qui, parfois, nous a fait penser à Colette Magny...

Ferré-le-voisin-de-Jordi  en ruelle monégasque, voisin qui, en cet été 1989, caressait Joan encore pelotonné dans le ventre de sa maman danseuse... Ferré sensible à cette vie naissante à laquelle il parlait... racontant, chantant...

Une anecdote qu'ignorait Monique Brun, et qui ne l'a pas étonnée...






L'intérêt de Ferrer pour la vie, surpris là comme en intime flagrant délit...


O.E.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire